Jean le Vannier

Énigmatique …. Mystérieux … Impressionnant : Jean le Vannier

Personnage énigmatique, mystérieux et intimidant :
– Par son allure : il était grand, mince, portait toujours une casquette et des vêtements très usés ;
– Par son fort accent alsacien que l’on ne comprenait pas toujours ;
– Par son métier : magie de ses doigts agiles qui tressaient l’osier pour créer de merveilleux paniers, pour habiller avec art toutes sortes de bonbonnes : plus ou moins ventrues, plus ou moins hautes : véritables œuvres d’art …
Et puis son habitation aussi sentait le mystère : une vieille roulotte installée au détour d’un chemin … (depuis le chemin est devenu une voie passante : la rue Loÿs Prat ; et sa roulotte obstruerait maintenant l’entrée du parc aux érables …). De plus … il mangeait des hérissons …

Mais qui était-il en vérité?
Mme Bret, qui habitait tout près de là et qui l’a bien connu, a raconté ce que sa mère le lui avait révélé sur la présence à Donzère de ce personnage pour le moins étonnant.

Vers 1900, une famille de nomades d’origine alsacienne (le père, la mère et deux garçons) avait pris l’habitude de « passer » régulièrement à Donzère afin de vendre des paniers ou autres objets en osier qu’elle confectionnait sur place.

Puis la guerre de 1914 est arrivée. Les enfants sont partis pour le front et l’un d’eux y est mort. Afin de toucher la pension afférente à ce « mort pour la France », la famille dut se sédentariser, et c’est ainsi qu’elle choisit Donzère pour s’établir.

Les parents moururent à leur tour. Mais Jean resta fidèle à notre commune. Il allait chercher les osiers au bord du Rhône ou des lônes, et les trempaient dans l’eau du lavoir de Fontachard afin de les rendre plus souples et plus faciles à tresser. Son savoir-faire en matière d’osier ne suffisant pas pour le nourrir, il devint également ouvrier agricole.

Ne sachant ni lire ni écrire, Jean le Vannier demanda de l’aide au père de Mme Bret pour tout ce qui était « papiers officiels » à remplir, et en contre partie il exécutait pour la famille Bret des travaux de jardinage. Lorsque d’autres marchands ambulants s’arrêtaient à Donzère, c’était la fête et il buvait un peu trop.

Puis l’état de la roulotte se dégrada et la commune lui construisit tout à côté une petite pièce qu’il appelait son « avilla » … mais il n’abandonna jamais sa roulotte dans laquelle il dormit jusqu’à son dernier jour.

Il est enterré dans le vieux cimetière de Donzère, son nom était Jean HETCH.

Texte de Madeleine NICOLAS, publié dans la revue « Recherches Donzéroises » de 2004.

Jean le vannier
Photographie n°1 issue de la revue « Recherches Donzéroises » de 2004
Jean le vannier
Photographie issue du fonds d’archives des AVD, 3Fi297, s.d.).